L'échange de fichier
L‘échange de fichiers est une forme moderne de « troc » qui doit cependant obéir à quelques règles :
  • Il se pratique en principe entre deux sociétés possédant des fichiers très proches d'un point de vue comportemental voire complémentaires. Un fichier d'acheteurs de foie gras et un fichier d'amateurs de vins blancs liquoreux, par exemple.
  • La taille des fichiers respectifs doit être assez proche
  • La facturation ne se fait plus au « prix de location habituel » de chaque fichier (qui peut être différent suivant le fichier) mais à un tarif unique et convenu d'avance. L'administration fiscale est très vigilante et impose une facturation systématique afin de prélever la TVA de part et d'autre de la transaction. Pour les sociétés récupérant la TVA cette facturation réciproque au même coût et sur des volumes identiques est transparente.
  • Certains opérateurs procèdent exclusivement par échange. Il s'agit des annonceurs qui ne peuvent, ou ne veulent pas, pour des raisons éthiques ou déontologiques, louer leur fichier et réinvestir ce produit locatif dans leur propre acquisition d'adresses externes. C'est le cas notamment des œuvres caritatives qui font appel au marketing direct et qui possèdent souvent de très volumineux fichiers de donateurs.
  • Les deux partenaires s'entendent pour utiliser respectivement la même quantité d'adresses de part et d'autres. Quand celles-ci ne sont pas routées en même temps, ou lors d'utilisations récurrentes (mise à disposition de toutes les nouvelles adresses recrutées chaque 6 mois, par exemple) il sera nécessaire de demander à son conseil, courtier en adresses, de tenir une balance d'échange qui informe à tout moment de leur position débitrice ou créditrice les partenaires concernés.
  • Cette prestation est rémunérée sous la forme d'une « commission sur échange » perçue par le conseil (de l'ordre de 25 à 30€ le mille).

Que ce soit en échange ou en location, la commercialisation de vos propres adresses présente, nous l'avons vu, de nombreux avantages. Outre l'aspect financier, apparaître via son fichier sur le catalogue d'un courtier sérieux et d'une certaine envergure peut attirer à vous des partenaires à la recherche d'adresses ciblées et disposant eux même d'un fichier très intéressant pour vous. Libre à vous d'accepter ou non, de donner suite à leur demande.

 

Retrouvez la rubrique de Paul Adam dans VAD magazine